sportif vegan

Être vegan, c’est faire le choix d’éliminer tout produit d’origine animal de sa vie et surtout de son alimentation. Ce mode de vie, bien qu’il soit plus respectueux des animaux, reste décrié par de nombreuses personnes pour les quelques inconvénients qu’il entraine. Les problèmes les plus souvent évoqués par les détracteurs du véganisme sont les carences qu’il entraine. Cette question est d’autant plus pertinente dans le cas des sportifs qui ont des besoins plus importants que la moyenne. Découvrons donc dans cet article comment combiner les besoins d’un sportif avec le véganisme.

Les besoins en protéines d’un sportif vegan

Il est tout à fait possible d’être sportif et vegan. Vous devrez juste vous assurer que votre alimentation suffise à satisfaire tous vos besoins. L’un des éléments dont les vegan finissent souvent par manquer, c’est les protéines, ce qui peut se révéler grave pour un sportif. Les sportifs ont en effet des besoins en protéines bien plus élevés que ceux des individus lambdas. Ils doivent en consommer de grandes quantités de protéines, soit 1,2 à 1,8 g/kg/jour. Les sportifs non vegan comblent généralement ce besoin en consommant davantage de viande, de poisson ou d’œufs, qui sont des aliments très riches en protéines.

Fort heureusement, il est possible pour un sportif vegan de combler ces besoins en protéines. Dans cette optique, n’hésitez pas à contacter Vegetopie pour trouver de nombreux superaliments d’origine végétale riches en protéines comme les céréales, les oléagineux et les légumineuses. Ces aliments riches en protéines vous aideront à lutter contre d’éventuelles carences.

Veillez toutefois à faire attention, vous devez connaître les apports en protéines de chaque aliment que vous consommez. Ainsi, vous pourrez calculer vos apports journaliers en protéines et vous assurer que vos besoins sont couverts.

Les besoins en vitamines

En dehors des protéines, il existe d’autres nutriments qu’un régime vegan n’arrive pas nécessairement à fournir à l’organisme. Il s’agit de la vitamine B12 et de la vitamine D qui se retrouvent uniquement dans une alimentation classique. Ces deux vitamines se retrouvent en effet uniquement dans des aliments d’origine animale. Elles jouent pourtant des rôles primordiaux dans l’organisme.

La vitamine B12 intervient dans la synthèse des globules rouges qui doivent fournir aux muscles l’oxygène nécessaire aux mouvements. De même, la vitamine D est indispensable au bon fonctionnement du système osseux. En cas de carence extrême en vitamine B12 ou en vitamine D, les sportifs se retrouveraient probablement dans l’incapacité de pratiquer leur sport correctement et devraient envisager d’arrêter.

Il existe ainsi des solutions pour pallier ce problème et contourner cette difficulté. Il suffit pour cela d’apporter à l’organisme de la vitamine B12 et de la vitamine D par des sources autres que l’alimentation. Vous pourrez par exemple faire usage de compléments alimentaires qui vous apporteront ces vitamines sans que des animaux soient exploités dans le processus de fabrication. Ainsi, vous couvrirez vos besoins, tout en respectant vos principes.

Avec quelques ajustements, la pratique d’une activité sportive telle que le fitness ou la musculation, et la pratique du véganisme sont tout à fait compatibles. Il suffit pour cela d’adapter son alimentation afin de combler ses besoins en protéines et en vitamines.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.