De nombreux Français adoptent aujourd’hui le principe de survivalisme. Avec la crise sanitaire mondiale que nous traversons, certains sites invitent le grand public à s’initier au survivalisme en vue d’un futur changement profond du modèle de société telle que nous la connaissons actuellement.

Qu’est-ce que le survivalisme ?

Inventé dans les années 1960, le survivalisme est un concept de préparation à la survie en totale autonomie, dans des circonstances dites “extraordinaires”. Ce principe a suivi des évolutions historiques, mais l’essentiel vise à se préparer à une éventuelle crise écologique et économique majeure. Celle-ci pourrait raser toute forme d’urbanisme et de civilisation dans le monde.

Les survivalistes ne sont pas des extrémistes qui croient à une fin du monde tragique et imminente. Il ne faut pas les confondre avec les “autonomistes” qui se mettent en retrait de la communauté pour vivre de manière autonome. Les survivalistes anticipent quant à eux l’arrêt brutal de la vie normale pour plusieurs raisons et planifient des méthodes de survie efficaces. Il s’agit surtout d’un mouvement étudié et moderne qui préfère prévenir que guérir, dans l’éventualité d’une catastrophe écologique dans les années à venir.

survivalisme autonomie survie équipement

Quels conseils pour être un bon survivaliste ?

Il est possible de s’entraîner peu à peu au survivalisme dans le but de se tenir prêt pour d’éventuelles catastrophes. Quelques conseils vous seront nécessaires pour survivre à une guerre ou une pénurie alimentaire mondiale.

S’informer et se former régulièrement

Pour éviter d’être surpris par différents cataclysmes, il est indispensable de se tenir informé le plus régulièrement possible. Suivre l’évolution de la situation économique est un point important. Il convient aussi de comprendre le déroulement des changements climatiques ou l’apparition des nouvelles maladies et des progrès scientifiques. Vous pouvez également vous former en self-défense ou à un art martial. Renseignez-vous également sur la biodynamie ou même à la chasse et la pêche, ainsi que sur la gestion de l’eau et de l’alimentation.

Se munir d’équipements indispensables

Pour être un bon survivaliste, il est important d’associer l’apprentissage théorique à la pratique. Dans ce cas, vous devez penser à vous équiper, que vous soyez à la campagne ou en ville. Il ne s’agit pas non plus de posséder tout et n’importe quoi, mais uniquement les éléments de survie indispensables. Commencez par vous équiper d’un bracelet de survie (ou plusieurs bracelets si vous êtes en famille).

Procurez-vous aussi un kit de survie et un sac d’évacuation “bug out bag” (BOB) qui seront toujours nécessaires, quelles que soient les conditions de la catastrophe. Il est normalement composé d’une couverture, d’un sac de couchage, d’un couteau, d’une corde ainsi que d’une lampe et d’une trousse de secours. N’oubliez pas les aliments (secs, en conserves ou en barres) qui vous donneront de l’énergie, même en cas de pénurie.

S’exercer pour mieux anticiper

L’anticipation et la prudence sont les clefs d’une bonne préparation de survivaliste. En termes d’exercices, vous avez besoin de suivre un entraînement physique et mental. Vous pouvez effectuer des essais en immersion face à des situations d’urgence, vous initier à la survie en milieu sauvage ou encore pratiquer les arts martiaux. Apprendre la navigation et la médecine naturelle peut également être un atout pour survivre dans un monde complètement chamboulé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.